Syndicat Mixte du Bassin du Roubion et du Jabron

Besoin d'un renseignement ? Contactez-nous

Roubion
Jabron
Riaille
Un Territoire
Une identité

Entre Vallée du Rhône
et Vercors

Situé intégralement dans le département de la Drôme au sud de Valence, le territoire du SMBRJ s’étend sur l’ensemble des bassins versants du Roubion, du Jabron, de la Riaille, et des petits affluents du Rhône au nord de Montélimar. D’une superficie totale d’environ 710 km², il s’étale sur plus de 40 km d’est en ouest et jusqu’à 20 km du nord au sud.

Il est délimité par la montagne de Couspeau à l’est, le synclinal perché de Saoû et la forêt de Marsanne au nord ; la crête séparant les bassins du Lez et du Jabron au sud, la plaine de Montélimar (plaine de la Valdaine) et la vallée du Rhône à l’ouest. Ce territoire s’articule autour de plusieurs « pays » (Bourdeaux, Dieulefit, Marsanne), en grande partie tournés vers le pôle d’attraction que représente la ville de Montélimar.

Département : Drôme (26)

Superficie : 700 km²

Population : 70 000 habitants (dont 38 000 uniquement pour Montélimar)

Cours d’eau : + de 200 km
Roubion (60 km), Bine, Vèbre, Rimandoule, Ancelle, Jabron (40 km), Vermenon, Citelle, Riaille (14 km)

Zones naturelles à enjeux :
• 3 sites Natura 2000
• 3 Espaces Naturels Sensibles
• 2 000 ha de zones humides (4% du territoire)

4 Etablissements Publics de Coopération Intercommunale :
• Agglomération de Montélimar
• CC Dieulefit-Bourdeaux
• CC Val-de Drôme en Biovallée
• CC Drôme Sud Provence

Communes : 51

Usages :
eau potable, irrigation, pêche, micro-électricité, baignade et détente

L’occupation du sol est fortement représentée par l’agriculture dans la plaine de la Valdaine (moitié aval du territoire). Elle est par contre beaucoup plus diffuse à l’amont. Cette occupation du sol est à mettre en regard de la densité de population, avec le même gradient « est/ouest ». Les espaces urbanisés demeurent relativement réduits (4%), tandis que les espaces agricoles en comptabilisant les prairies et pâturages, se partagent avec les espaces naturels (forêts, landes, et cours d’eau) occupant chacun près de la moitié du territoire (48%).

Le climat est de type méditerranéen (climat chaud et sec) avec des influences orographiques locales. La pluviométrie annuelle varie dans le même temps entre 650 mm au sud-ouest (Malataverne) et 1 050 mm dans les hauts bassins à l’est. Les mois d’été sont caractérisés par une sécheresse marquée tandis que les précipitations les plus fortes sont principalement observées au printemps et à l’automne lors des épisodes cévenols.

Le Roubion

Le Roubion prend sa source à la limite entre les communes de Bouvières et de Chaudebonne (altitude 673 m). Il s’écoule sur un linéaire de plus de 60 km jusqu’à sa confluence avec le Jabron à Montélimar, avant de se jeter dans le canal de dérivation du Rhône (canal CNR) plus de 2 km en aval de cette confluence. L’ancien lit du Roubion s’écoule ensuite entre le canal CNR et le Rhône sur plus de 4 km. À l’amont de sa confluence avec le Jabron, le Roubion draine une superficie de 400 km². Le bassin versant du Roubion peut se décomposer en deux parties bien distinctes :

  • une zone de montagne à l’amont jusqu’à Pont-de-Barret (le « haut Roubion »),
  • une zone de plaine à l’aval entre Pont-de-Barret et Montélimar (le « Roubion aval »).

Les principaux affluents du Roubion sont, de l’amont vers l’aval : le Soubrion, la Bine, la Vèbre, la Rimandoule, l’Ancelle et le Manson.

Le Roubion

Le Jabron

Le Jabron prend sa source sur la commune de Comps (altitude 684 m), puis s’écoule en pente forte jusqu’à Dieulefit où il est rejoint par son principal affluent amont, le ruisseau du Fau. Il draine une superficie de 200 km² sur un linéaire de 40 km avant de se jeter dans le Roubion à Montélimar. Ses principaux affluents sont le Fau, le Vermenon et le ruisseau de Citelles.

Le Jabron

La Riaille

La Riaille est un petit affluent de rive gauche du Rhône. Elle prend sa source sur la commune d’Allan puis traverse les communes de Malataverne et Châteauneuf-du-Rhône. Elle draine une superficie de 34 km² sur un linéaire de près de 14 km.

Le Riaille


Bassin Versant


Site ENS


Zone Natura 2000


Principaux cours d'eau


Source


Patrimoine culturel


Châteaux


Patrimoine naturel


Monument religieux


Points de vues

Les espèces communes
et remarquables du territoire

Espèces communes et remarquables du territoire

Un territoire se définit également par la présence par les espèces, végétales ou animales. Les fiches profils présentées ci-dessous ne sont pas exaustives mais permettent de rendre compte de la richesse et de la diversité des habitats du territoire.


Nom latin :
Fraxinus excelsior

Intérêt patrimonial :
++

Feuilles : caduc de 9 à 15 folioles opposées sans poils, tardif (mai-juin), chute précoce (début de l'hiver)
Bourgeons : gris foncés, noirs
Fleurs : sans pétales, sans sépales, de couleur rouge violacé, brunâtre
Fruits : disposées en grappes sur les rameaux, allongés, aplaties, de 3 à 4 cm de longueur

Habitat :

Zones ensoleillées, en bord de rivières, ou en forêts mixtes. Préférence pour les sols fertiles, riches en azote et frais.

Taille :
Jusqu'à 40 m de haut, feuilles de 20 à 30 cm

Menaces et préservation :
Anthracnose des frênes (= champignons)


Nom latin :
Lutra Lutra

Intérêt patrimonial :
+++

Fourrure :  marron foncée extrêmement dense, plus claire sur le ventre
Forme fuselée, cou large et conique, tête aplatie, doigts reliés par une palmure épaisse.

Habitat :

Rivières, marais, lacs, étangs

Taille :
De 70 à 90 cm de long, queue de 30 à 45 cm de long

Alimentation :
Carnivore : Poissons, amphibiens et invertévrés aquatiques

Menaces et préservation :
Chasse, destruction d'habitats, pollution, eutrophisation, capture, dérangement


Nom latin :
Populus alba

Intérêt patrimonial :
++

Feuilles : caduques, vert foncé, revers blanc duveteux, jaune d’or en automne
Fruits : en petites capsules ovoïdes en épis de 6 à 10 cm de longueur.
Morphologie : Tronc droit, parfois cannelé et blanc verdâtre.
Fleurs : longs chatons compacts

Habitat :

Potentiellement tout habitat ensoleillé (forêts clairsemées, lisières de forêts, clairières, bordures de routes…).

Taille :
De 20 à 30 m de haut, feuilles de 6 à 12 cm

Menaces et préservation :
Hybridation avec le peuplier noir et le tremble


Nom latin :
Austropotamobius pallipes

Intérêt patrimonial :
+++

Couleurs :  vert bronze à brun sombre, elle peut être dans certains cas rares bleutée ou de teinte orangée ;
Pinces rugueuses, rostre triangulaire et une crête sous chaque oeil

Habitat :

Eaux fraîches et bien oxygénées, en plaine et jusqu’à 1500 m d’altitude

Taille :
De 8 à 12 cm de long

Alimentation :
Invertébrés, larves, végétaux

Menaces et préservation :
Concurrence avec les Ecrevisses américaines et pacifiques porteuses de la peste de l'écrevisse


Nom latin :
Populus nigra

Intérêt patrimonial :
+

Feuilles : caduques, vert foncé brillant sur la face supérieure, vert pâle duveteux sur la face inférieure
Forme des feuilles :  losangique et acuminée.
Fruits : en grappe de capsules à pédicelle court, ovoïdes à sphériques avec deux valves, de couleur vert foncé.
Tronc :  sinueux, tortueux, mais parfois droit (surtout en peuplement).

Habitat :

Bords de cours d’eau et zones humides.

Taille :
De 30 à 35 m de haut, feuilles de 6 à 10 cm

Menaces et préservation :
Hybridation avec le peuplier blanc et le tremble


Nom latin :
Alcedo Atthis

Intérêt patrimonial :
++

Tête et queue : bleu turquoise
Joues et partie inférieur : rouge , orangé
Bec : long, pointu et noir

Habitat :

bord des cours d'eau et des rivières, marais, lacs, étangs, fleuves

Taille :
Jusqu'à 16 cm de long

Alimentation :
Poissons, larves d'insectes, mollusques, batraciens

Menaces et préservation :
Modification de l'habitat, pollution des cours d'eau, enrochement des berges, eaux troubles


Nom latin :
Ardea alba

Intérêt patrimonial :
+++

Envergure : de 140 à 170 cm
Poids : de 0,9 à 1,65 kg
Couleurs : plumage entièrement blanc, bec jaune à orangé, pattes noires.
Statut : Espèce protégée
Alimentation : ressource alimentaire principale : le poisson,  des insectes terrestres et aquatiques (moustiques), des amphibiens, des crustacés, et en moindre proportions, des reptiles. les micro-mammifères et de jeunes oiseaux peuvent parfois être des proies.

Habitat :
cours d'eau, lac, étang, zones humides

Taille :
de 85 à 104 cm

Alimentation :
le poisson, des insectes terrestres et aquatiques (moustiques), des amphibiens, des crustacés, et en moindre proportions, des reptiles. les micro-mammifères et de jeunes oiseaux peuvent parfois être des proies.

Menaces et préservation :
Destruction des zones d'habitat et de reproduction, pollution et démoustication


Nom latin :
Salmo trutta

Intérêt patrimonial :
+

Son corps est fusiforme et élancé, une tête assez grosse avec une bouche bien fendue et de petites dents sur les mâchoires, la voûte et la langue.

Une de ses nageoires est de petite taille et adipeuse. Elle se situe entre la dorsale et la caudale. 

Sa robe est foncé sur le dos avec des nuance de noir, gris bleu-vert ou brun-vert plus ou moins sombre. Les flancs sont brun-jaunes tachetés de points noirs et quelques fois de points rouges. Le ventre est plutôt blanc, voir jaunâtre. 

Habitat :

Rivières, torrents, lacs à une certaine altitude. L'eau doit être très oxygénée, claire peu ou pas chargée en particules. 

Taille :
20 - 50 cm (jusqu'à 1m)

Alimentation :
Carnassière: les insectes (les mouches, les sauterelles, les libellules, etc.), les larves, le ver de berge, le lombric, la teigne et le vairon.

Menaces et préservation :
Pollution de l'eau de rivières, dégradation des zones de reproduction.


Nom latin :
Bardus meridionalis

Intérêt patrimonial :
++

Corps allongé et épais avec des écailles assez grandes. Il a une tête conique, un museau trapu et possède quatre barbillons (appendices tombent de chaque côté de la tête).

Sa robe est dorée ponctuée de noir et n'a aucune denticulation sur le dernier rayon dur de la nageoire dorsale. 

Habitat :

Rivières méditerranéennes de petit gabarit du piémont (~ 500 m alt.) aux eaux courantes à fond de graviers. 

Préfère les eaux fraîches et bien oxygénées mais supportes les eaux réchauffées.

Taille :
Stade adulte : 20 à 30 cm

Alimentation :
Canassier : Vers, mollusques, larves d'insects, oeufs et petits poissons.

Menaces et préservation :
Compétition et croisement avec son cousin le Bardeau fluviatile, peut abriter un parasite spécifique à son espèce.

Contact

N'hésitez pas à contacter le SMBRJ.
Les missions de l'équipe technique sont également de conseiller et d'accompagner les propriétaires riverains et les collectivités sur l'entretien et la préservation des milieux aquatiques et de la ressource en eau.